Fiche d'élevage Morelia viridis (Python vert)

Publié le : 07/11/2017 17:12:11
Catégories : Fiche Morelia viridis (Python vert) , Fiches Serpents

Fiche d'élevage Morelia viridis (Python vert)

Nom vernaculaire : 

Python vert arboricole

 

Nom scientifique : 

Morelia viridis (Schlegel, 1872)

Voir nos disponibilités

 

Répartition : 

Ce serpent se rencontre, en Australie, dans le nord-est de la péninsule du Cape York (dans le Queensland), en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Nouvelle-Guinée Occidentale et dans les îles environnantes.

 

Habitat et mœurs :

Le python vert est inféodé aux forêts tropicales humides jusqu’à 2000 m d’altitude.

De mœurs nocturne et arboricoles, il est sédentaire, ovipare et peu actif, pouvant même demeurer dans un petit périmètre pendant des années à condition que la nourriture ne lui manque pas. Il reste le plus clair de son temps lové sur une branche. La nuit tombée, il descend sur une branche inférieure, il prend la posture caractéristique « en S » et reste à l’affut jusqu’à ce qu’une proie passe à sa portée : il jaillit ensuite comme un éclair sur sa cible. Avec sa queue il pratique le "leurring", en effet, comme le nom l'indique, le serpent leurre les proies avec sa queue pour les attirer. D'où l'apparence fine et et la couleur foncée de cette dernière, contrairement au reste du corps. A ce moment, il agite et entortille doucement le bout de sa queue indépendamment du reste du corps pour imiter un ver. 

 

Particularités :

Pendant de longues années le python vert arboricole a été nommé « chondropython ». Bien que ce nom ait été abandonné depuis 40 ans, il est souvent encore nommé de la sorte. Ce python exclusivement arboricole possède un corps de section ovale terminé par une queue fine et préhensile. La tête est très distincte du corps. La mâchoire inférieure est dotée de nombreuses fossettes loréales thermosensibles. Il possède de très longues dents qui l’aident à maintenir fermement ses proies.

A l’âge adulte, il mesure entre 1,2 m et 2 m de long ; les femelles sont plus grandes que les mâles. La pigmentation caractéristique de sa robe est, chez l’individu adulte, vert vif avec du bleu azur et, souvent, une ligne discontinue de taches blanches ou bleu le long de la colonne vertébrale. Toutefois, la livrée peut varier selon la localité d’où l’animal provient, il existe un certain nombre de localités: Biak, Sorong, Manokwari, Aru, Jayapura,... Les juvéniles arborent une livrée éclatante et différente: ils peuvent être jaune-citron, rouge-brique, orange… avec des taches marron ou blanches à jaunâtres entourées d’une fine ligne noire.

• Le changement de couleur souvent dit "ontogénique" commence entre 6 et 12 mois mais la coloration définitive peut se montrer seulement après deux ou trois ans.

• Longévité: 20 ans

 

Maintenance :

De par ses mœurs arboricoles, son terrarium d'au moins 50x50x80cm pour un adulte, est plus haut que large comportant de nombreuses branches ou perches fines placées à différents niveaux. Le chauffage diffusé par des tapis chauffants ou par des lampes est toujours régulé par un thermostat. La présence d’une grande bassine d’eau est indispensable. Le taux d’hygrométrie est maintenu autour de 70%. L’éclairage dans le terrarium n’est pas indispensable si le cycle jour/nuit est assuré par la lumière du jour. 

Températures : d'après les expériences d'un grand nombre d'éleveurs, il est souvent mieux pour ces serpents d'atteindre une température ambiante de 26/27°C sans créer de véritable point chaud, en effet avec cette espèce il n'est pas nécessaire d'avoir un gradient thermique à forte amplitude. Cela viendrait certainement de son mode de vie à l'état naturel où il reste perché sous la canopée des arbres. Si la pièce dans laquelle son terrarium est situé est trop fraiche, vous pouvez augmenter un peu votre chauffage ambiant et placer des tapis chauffants avec thermostat sur les bords du terrarium. Il faudrait se méfier des lampes qui ont tendance à assécher l'air, ce que craignent les Morelia viridis (déshydratation, , problème de mue, bouchons d'urée...). Cela peut marcher si celui-ci arrive à se positionner à un endroit où le point chaud n'est pas néfaste, et si l'ampoule est placée assez loin de lui. Attention aux fortes températures, cette espèce n'aime pas du tout les excès de chaleur. Il est possible de baisser un peu la nuit.

 

Alimentation :

Dans la nature, le python vert se nourrit de rongeurs, de lézards et, peut-être, d’oiseaux.  En captivité, il accepte des rongeurs morts. Les adultes doivent bénéficier d’une proie toutes les deux à quatre semaines. Les jeunes sont nourris toutes les unes à deux semaines.

• Attention à ne pas sur-nourrir ces animaux qui sont censés rester longiligne avec la colonne saillante. 

Protection :

Cette espèce est classée en annexe II de la Convention de Washington (CITES) et en annexe B du règlement européen (UE).

Afin de préserver la vie sauvage, l'animal dont vous venez de faire l'acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel

© Cette fiche d'élevage est protégée par des droits d'auteur. Toute reproduction, même partielle, est interdite.

Partager ce contenu