Recherche dans le blog

Fiche d'élevage Physignathus cocincinus - Dragon d'eau

Publié le : 23/07/2019 - Catégories : Fiches d'élevage , Fiches lézards , Physignathus cocincinus

Nom vernaculaire :  

Dragon d’eau vert

 

Nom scientifique : 

Physignathus cocincinus, Cuvier, 1829

 

Répartition : 

Physignathus cocincinus vit en Asie du Sud-Est, Cambodge, Thaïlande, Vietnam, Myanmar et sud de la Chine. 

 

Habitat et mœurs 

Il habite les forêts tropicales humides, près des cours d’eau et des mares. 

• Lézard diurne et arboricole, on peut le trouver sur les arbres qui surplombent les points d’eau et, s’il est dérangé, il n’hésite pas à plonger. Cependant, il n’est pas rare de l’apercevoir à terre ou caché dans les broussailles. Dans sa zone de répartition, il y a une saison sèche, de novembre à mars, et une saison humide, de mai à septembre.

 

Particularités : 

• Taille adulte: Ce dragon d’eau mesure, en moyenne, 61 cm de longueur totale (96,5 cm est le maximum observé) dont deux tiers pour la queue, le mâle est plus grand que la femelle. 

La tête est large et carrée. Sur le cou, il y a une crête nucale longitudinale qui porte des écailles épineuses lesquelles continuent le long de la colonne vertébrales jusqu’à la moitié de la queue ; cette rangée d’écailles épineuses s’interrompt seulement au commencement de la queue pour reprendre ensuite. Le corps et la queue sont légèrement comprimés latéralement, une particularité morphologique typique des lézards aquatiques. Des écailles élargies de couleur rosâtre ou blanche sont présentes sur les joues et la mâchoire inférieure, et certaines sont de forme conique. La pigmentation de fond comprend une palette de verts, du vert olive au vert bleuté. On reconnaît les mâles adultes par la crête plus grande, la tête plus large, les joues plus prononcés, le corps plus massif, la base de la queue plus large et des pores fémoraux plus développés. Souvent, ils ont aussi une pigmentation orange derrière les membres antérieurs et une pigmentation rosâtre ou bleuâtre sur les joues.

 

Maintenance : 

• Pour cette espèce arboricole et de grande taille, il est nécessaire d’aménager un grand terrarium de type tropical-humide, au minimum 120 x 60 x 180 cm. Un grand bassin d’eau, des branches (placée verticalement et horizontalement) et du feuillage sont nécessaires. 

• Les températures varieront de 31-33 °C dans le coin le plus chaud et 22-24 °C dans le coin le plus frais. La nuit, elles descendront à température ambiante. 

Une source d’UVB est nécessaire. Attention à dissocier la chaleur des UVB. Pour cela vous pouvez utiliser un spot halogène (par exemple) simplement à la puissance adaptée à votre terrarium et à la température de votre pièce, et un tube UVB/UVA sur la longueur du terrarium qui permettra aussi d'éclairer de manière homogène. 

• Une vaporisation régulière sera nécessaire.

 

Alimentation : 

Saurien insectivore, en milieu naturel il se nourrit principalement d’insectes et autres invertébrés. Il chasse aussi en nageant les insectes tombés dans l’eau et même les poissons. Toutefois, une partie du contenu stomacal révèle aussi la présence de matériel végétal. Les vieux individus mangent plus de végétaux que les jeunes (jusqu’à 90 %). En captivité, il sera nourri avec insectes, oisillons, grenouilles, gastéropodes, petits mammifères, fruits et salades.

 

Protection : 

Cette espèce est classée en Annexe D du Règlement européen (CE) [Annexe D : espèces qui ne sont pas inscrites à la CITES mais dont l’Union européenne considère que les volumes d’importation justifient une surveillance].

Afin de préserver la vie sauvage, l'animal dont vous venez de faire l'acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel

© Cette fiche d'élevage est protégée par des droits d'auteur. Toute reproduction, même partielle, est interdite.

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Suivez-nous sur Facebook