Fiche d'élevage Correlophus ciliatus (Gecko à crête)

Publié le : 08/11/2017 15:01:39
Catégories : Fiche Correlophus ciliatus (Gecko à crête) , Fiches Lézards

Fiche d'élevage Correlophus ciliatus (Gecko à crête)

Nom vernaculaire : 

Gecko à crête

 

Nom scientifique : 

Correlophus ciliatus Guichenot1866 (anciennement Rhacodactylus ciliatus)

Voir nos disponibilités 

 

Répartition :

Lézard endémique du Sud de la Nouvelle Calédonie (Grande Terre), l’Île des Pins et île Kotomo.

 

Habitat et mœurs :

Le gecko à crête habite la forêt primaire, notamment les parties inférieures de la canopée.

Lézard nocturne et semi-arboricole, il peut être aperçu la nuit en train de grimper sur arbres et buissons, généralement jusqu’à 2-3 mètres.

C'est un lézard ovipare, sociable en captivité et assez timide, des manipulations douces sont tout à fait possibles, tant que la fréquence reste raisonnable. 

• Longévité: 15 ans

 

Particularités :

• La taille des individus adultes varie entre 18 et 20 cm environ de longueur totale ; la queue représente 80-92 % de la longueur museau-cloaque.

Deux éléments de sa morphologie sont caractéristiques : une tête relativement grande par rapport au corps, aplatie et triangulaire, large à sa base et se terminant par un museau pointu ; et, surtout, deux crêtes dorso-latérales formées par des écailles triangulaires élargies, qui sont à l’origine du nom vernaculaire « gecko à crête ». Ces rangées d’écailles partent du bord supérieur des paupières, derrière l’ouverture oculaire, et s’étendent le long des deux côtés du cou jusque sur le dos. En ornant ainsi le dessus des yeux, elles ressemblent à des cils, d’où le nom ciliatus. Parfois, ces crêtes délimitent intérieurement une pigmentation contrastée, souvent plus claire, qui s’étend donc au-dessus de la tête et au milieu du dos où elle forme une bande longitudinale.

Lézard semi-arboricole, le gecko à crête possède une queue préhensile qui l’aide à grimper sur les branches. De plus,  des lamelles adhésives sont présentes sous les doigts et sous le bout aplati de la queue. Il peut ainsi grimper même sur des surfaces verticales lisses. Quand l’animal saute, il est freiné par les plis charnus qui s’étendent le long des pattes postérieures et qui l’aident à maintenir l’équilibre.

En milieu naturel, presque tous les adultes n’ont plus de queue car, dès que l’animal se sent en danger, il « lâche » sa queue qui ne repousse pas. En captivité également, quand il est soumis au stress ou s’il est exposé à des hautes températures, ce lézard perd facilement sa queue.

Comme beaucoup de geckos, il ne possède pas de paupières mobiles. Une écaille transparente recouvre l’œil que le lézard maintient humide en le léchant.

Dès la maturité sexuelle les mâles peuvent être aisément reconnus par la présence de deux poches hémipéniennes assez volumineuses à la base de la queue.

Correlophus ciliatus peut produire des sons (cris haut perchés, aboiements ou couinements) quand il est dérangé ou pendant les contacts entre congénères.

Correlophus ciliatus est un lézard polychromatique. La couleur de fond peut être marron, grise, olive, beige, jaune, orangée, rougeâtre… avec toutes les nuances de ces couleurs ; il peut y avoir une bande de couleur contrastée (jaunâtre, marron, kaki…) qui va de la tête jusqu’au bout de la queue, délimitée par les crêtes longitudinales ; certains individus peuvent être plus ou moins mouchetés de points noirs. Ces variations dans la pigmentation ont été sélectionnées en captivité en donnant lieu à divers morphes de coloration.

 

Maintenance :

Les dimensions correctes d’un terrarium pour un couple seront 50 x 50 x 80 cm environ. Ce terrarium sera du type tropical humide avec des branches et du feuillage, dans lequel les lézards pourront se cacher pour dormir pendant la journée, et un substrat maintenu humide, par exemple de la fibre de coco. Une bonne aération est indispensable. Des vaporisations quotidiennes sont nécessaires pour garder une hygrométrie élevée ; les lézards pourront également boire les gouttelettes. Cependant, une coupelle d’eau doit toujours être gardée à disposition.

• Si maintenus en couple, il faudra veiller à ce que la femelle ne subisse pas trop d'assauts de la part du mâle qui pourrait chercher à se reproduire et l'épuiser trop souvent. La solution serait de les séparer ou de rajouter une ou plusieurs femelles.

La température dans le terrarium constitue la seule véritable contrainte pour maintenir ce lézard. En effet, elle ne doit pas dépasser les 30 °C, la température idéale étant de 24-26 °C. En revanche, étant donné les mœurs nocturnes de ce lézard, le rayonnement UVB n’est pas nécessaire et peut même être dangereux en cas d'intensité trop élevée pour cette espèce.

 

Alimentation :

• Lézard frugivore et insectivoreCorrelophus ciliatus en captivité peut cependant être nourri uniquement avec la poudre Repashy Crested Gecko, réhydratée jusqu’à former une sorte de purée assez liquide. Les insectes (grillons, criquets…) seront éventuellement un plus, ainsi que la purée de fruits pour nourrissons (notamment au goût de banane) qui sera mélangée à la poudre.

 

Protection :

Cette espèce est considérée comme Vulnérable par l’UICN. Elle est classée en Annexe D  du Règlement européen (CE) [Annexe D : espèces qui ne sont pas inscrites à la CITES mais dont l’Union européenne considère que les volumes d’importation justifient une surveillance]. Les quotas d’importation étant nulles, les seuls spécimens actuellement disponibles sont ceux nés en captivité. 

Afin de préserver la vie sauvage, l'animal dont vous venez de faire l'acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel

© Cette fiche d'élevage est protégée par des droits d'auteur. Toute reproduction, même partielle, est interdite.

Partager ce contenu