Recherche dans le blog

Comment nourrir un lézard avec des insectes vivants

Publié le : 24/07/2019 - Catégories : Bien débuter , Tutoriels , TUTORIELS : Insectes , TUTORIELS : Lézards

Nourrir les lézards et amphibiens insectivores 

 

  1.     Choisir les insectes

 

Concernant l’élevage des reptiles insectivores il faut toujours prendre soin de bien choisir le nombre et le type de proie à distribuer, pour éviter les désagréments tels que : 

-      Étouffements 

-      Gaspillage

-      Blessures dues aux morsures de grillons 

 

• Comment choisir la taille des insectes ?

Globalement nous conseillons d’éviter les proies trop grosses pour les bébés lézards. Par exemple: privilégiez les petits, voire micro-grillons pour les jeunes Pogona vitticeps. Pour cette même espèce il faudra éviter les vers de farine s’ils sont juvéniles car ces derniers sont assez difficiles à digérer.  

Pour beaucoup de lézards adultes c’est différent, en général ils sont alors capables de manger tous types de proies. Ainsi vous pourrez à titre d’exemple donner des blattes dubia adultes et des gros criquets à des caméléons mâles ou à des agames barbus adultes.

 

Il faudra s’adapter à chaque espèce, certains lézards ne sont pas très gros adultes ils mangeront donc des proies adaptées. Par exemple un gecko léopard une fois adulte mangera surtout des vers de farine et des grillons il aura des difficultés à se nourrir de gros criquets.

D’autres encore pourront paraitre de taille raisonnable mais seront capables de se nourrir de grosses proies. Par exemple un subadulte Phelsuma grandis peut tout à fait réussir à manger un gros criquet migrateur (Locusta migratoria). N’hésitez donc pas à nous demander conseils.

 

NB : Il existe une idée selon laquelle il faudrait mesurer les proies pour que leur taille corresponde à la distance entre les deux yeux de l’animal concerné. Cette idée est un mythe, il faut surtout s’adapter à la taille, l’âge et à l’espèce que vous détenez. Là encore nous vous conseillons précisément en fonction de l’animal que vous aurez choisi

Ce mythe contribue à entretenir la peur de mal faire alors qu’en réalité il s’agit surtout d’habitudes à prendre et qu’il n’y a foncièrement rien de compliqué.

• Combien d'insectes faut-il distribuer ?

Sur ce point, nous vous conseillerons pour que vos repas soient correctement rythmés dans la semaine. Il n’est par contre pas possible de déterminer un nombre fixe d’insectes à donner à chaque repas, ce dernier sera susceptible de varier à chaque fois.

  1.     Donner des insectes parfaitement nutritifs

 

Le point le plus important à savoir lorsque l’on s’apprête à nourrir un insectivore est celui-ci. Les grillons ou vers que vous distribuez à vos lézards ou amphibiens sont enrichis grâce à la nourriture que vous leur avez proposé. Ils font ainsi office de réservoirs à nourriture pour vos animaux, qui ont besoin que les proies soient complètes une fois mises à disposition dans le terrarium. 

Ainsi, si les insectes ont mangé une nourriture pauvre juste avant, vos reptiles peuvent développer des carences au fur et à mesure de leur croissance. 

 

À savoir : les croquettes pour chats/chiens, les paillettes pour poissons, ou quelques légumes/fruits ne suffisent pas à enrichir les proies. Pour faciliter le nourrissage des insectes et éviter d’avoir tout un tas de nourritures à disposition, nous utilisons quelques références qui enrichissent pleinement les insectes.

 

  1.     Distribuer la nourriture

 

Pour se faire il existe trois méthodes :

 

  •  Lâcher les insectes dans le terrarium et laisser les reptiles chasser 

Cette façon de faire permettra au reptile de courir après les proies et de les chercher dans les décors (tronc creux, aspérités, …), ce qui permet aussi de le stimuler physiquement et intellectuellement. 

 

  •  Donner les proies à la main (ou à la pince)

Cette technique permet d’habituer votre animal beaucoup plus rapidement et efficacement à vous, cela marche particulièrement bien pour certaines espèces gloutonnes comme par exemple : Furcifer pardalis, Varanus exanthematicus, Salvator merianae, etc …

 

  •  Placer les insectes dans une coupelle 

Il est possible de placer par exemple les vers de farine ou les morios dans une coupelle aux rebords recourbés pour éviter les fuites. Les animaux viennent alors se servir directement à volonté. Cela fonctionne très bien pour les geckos léopard par exemple.

L’idéal est de varier les manières de distribuer les insectes vivants : à la main, à la pince, dans une coupelle, en liberté dans le terrarium, … Il faudra s’adapter à chaque reptile ou amphibien insectivore, à son caractère et également aux caractéristiques de l’installation. Si par exemple vous avez un décor dans lequel les grillons se cachent et s’y accumulent, il vaut mieux distribuer à la main directement ou en petite quantité pour contrôler le nombre d’insectes présents dans le bac.

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Suivez-nous sur Facebook