Fiche d'élevage Eryx (Gongylophis) colubrinus (Boa des sables du Kenya)

Publié le : 07/11/2017 20:28:04
Catégories : Fiche Eryx (Gongylophis) colubrinus (Boa des sables du Kenya) , Fiches Serpents

Fiche d'élevage Eryx (Gongylophis) colubrinus (Boa des sables du Kenya)

Nom vernaculaire : 

Boa des sables du Kenya

 

Nom scientifique : 

Eryx colubrinus loveridgei Stull, 1932 [Gongylophis colubrinus loveridgei]

 

Répartition :

La classification de l’espèce est particulièrement controversée, soit en ce qui concerne le nom du genre (Eryx ou Gongylophis, ce dernier étant reconnu par la CITES), soit en ce qui concerne l’existence ou pas de sous-espèces. Certains auteurs (Tokar, 1996) considèrent que l’espèce Eryx (ou Gongylophis) colubrinus est monotypique et occupe une aire assez vaste du nord-est africain, du Niger (Aïr et Ténéré), de la Lybie et du nord du Tchad à travers l’Egypte, le Soudan, l’Ethiopie, la Somalie, le Kenya jusqu’à la Tanzanie. Pour les auteurs qui reconnaissent deux sous-espèces, la zone de distribution d’Eryx [Gongylophis] colubrinus loveridgei concerne  le Kenya et la Tanzanie.

 

Habitat et mœurs :

Le boa des sables fréquente les zones arides et semi-arides, les savanes sèches et broussailleuses, les zones arides rocailleuses, les lisières des déserts et les dunes de sable végétalisés. Il est fouisseur et préfère les sols sablonneux et meubles sous lesquels il s’enfouit mais il vit aussi dans les terriers, sous les rochers, dans les termitières, entre les racines des buissons. En début de matinée on peut l’observer en train de se réchauffer au soleil mais d’une manière générale il s’agit d’un serpent nocturne qui reste cachée la journée. Il se déplace avec une grande rapidité aussi bien sous le sable qu’au-dessus. Ce serpent constricteur chasse souvent à l’affut, il reste enfoui en ne laissant que le haut de la tête émergé et il se jette avec rapidité sur la proie qui passe à côté. Il peut aussi chercher activement les nids d’oiseaux ou de mammifères.

 

Particularités :

• Le boa des sables est un serpent vivipare de petite taille, les mâles mesurent environ 40-45 cm et les femelles environ 80 cm.

Le corps est cylindrique, large, court et trapu. La tête n’est pas distincte du cou et elle est en forme de coin, notamment en raison de l’écailles rostrale longue, aplatie et proéminente qui dépasse la mâchoire inférieure. Les premières écailles labiales supérieures également débordent sur celles inférieures. Les yeux sont petits, ont la pupille verticale et sont orientés vers le haut du crâne, comme les narines. La queue est courte et épaisse, arrondie au bout. Les écailles céphaliques sont nombreuses et peu différenciés. Les écailles du dos sont carénées et deviennent fortement carénées au niveau de la queue, ce qui donne une rugosité particulière au toucher. Toutes ces caractéristiques morphologiques sont étroitement liées aux mœurs fouisseuses de ce serpent. La livrée est orange parsemée de grandes taches sombres, noires ou marron, souvent arrondies, parfois disposées de part e d’autre de la ligne médiane du dos, parfois se rejoignant ou collationnant au milieu. D’une manière générale, la pigmentation de fond est le critère visuel qui permet de distinguer les deux sous-espèces : elle est orange chez le boa des sable du Kenya et jaune chez le boa des sable d’Egypte, E. c. colubrinus. Le ventre est blanc. Cette espèce est l’une des plus primitives parmi les boïdés, on peut remarquer les éperons de chaque côté du cloaque, vestiges de membres antérieurs. Ces éperons sont plus longs et visibles chez les mâles.

• Longévité: 20 ans

 

Maintenance :

Cette espèce est maintenue seule dans un milieu sec et bien ventilé.

Un terrarium 60 x 45 x 45 cm de type semi-désertique convient pour un couple. Le substrat est composé de copeaux de bois ou de sable d’une épaisseur suffisante pour qu’il puisse s’y enterrer, 10 à 15 cm. Le papier journal convient également mais dans ce cas il faut prévoir des cachettes adaptées (pot renversé par exemple). Un petit récipient d’eau lui permettra de boire. L’éclairage dans le terrarium doit être faible et la lumière du jour suffit amplement. L’hygrométrie est maintenue entre 50 et 60 %.

• Le jour, la température est de 28°C du côté chaud, avec une pointe à 32°C, et de 26°C du côté frais. La nuit elle varie entre 20 et 22°C.

 

Alimentation :

Dans la nature, les jeunes se nourrissent surtout de lézards tandis que les adultes mangent des rongeurs et des oiseaux. Il chasse en embuscade, émergeant brutalement du sable quand une proie passe à sa portée. En captivité, il accepte sans problème les rongeurs qui lui sont présentés. 1x/ semaine pour un juvénile, 1x/15 jours pour un jeune adulte.

 

Protection :

Cette espèce est classée en annexe II de la Convention de Washington (CITES) et en annexe B du règlement européen (CEE).

Afin de préserver la vie sauvage, l'animal dont vous venez de faire l'acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel

© Cette fiche d'élevage est protégée par des droits d'auteur. Toute reproduction, même partielle, est interdite.

Partager ce contenu